La pêche au gros à l’ile Maurice

Aujourd’hui, nous avons planifié une sotie en mer dédiée à la pêche au gros. Laurent et moi n’avons pas fait d’activités et d’excursions nautiques à Maurice depuis longtemps. Cette pêche sportive en haute mer fait partie des meilleures activités nautiques à faire à Maurice pendant vos vacances. De plus, si vous êtes amateur de sensations fortes, cette activité est faite pour vous ! Réservez votre bateau comme nous, avec la compagnie BlackRiver Charters qui est spécialisée dans la pêche de gros poissons.

L’ile Maurice est réputée pour être une des meilleures destinations au monde pour s’adonner à la pêche au gros. Cette pêche sportive demande de la patience et de la persévérance pour tenter de ramener de grosses prises comme le marlin, le thon, l’espadon ou encore la dorade coryphène. Cependant, elle a longtemps été considérée comme une activité de loisir. Mais, lancer son hameçon en haute mer est devenu un véritable sport.

Départ sur le bateau Capitaine Spirit de BlackRiver Charters.

Le rendez-vous est fixé à 7h du matin au Morne Anglers Club, un centre de pêche, à Rivière-Noire, situé à l’Ouest de l’île Maurice. Le départ sur le Capitaine Spirit, un bateau spécialement équipé et conçu pour la pêche au gros est immédiat. Laurent était impatient, moi, un peu moins car j’ai le mal de mer. Je n’ai pas le pied marin et je suis malade, même en catamaran dans le lagon… Donc en haute mer… c’est encore pire. 🤣
Il m’a été conseillé de prendre un médicament avant le départ. Pour Laurent, aucun soucis pour les sorties en bateau en haute mer. 

Je ne connais que la pêche à la traine, c’est donc une première pour moi de découvrir une autre façon de pêcher.

Nous montons à bord du bateau de 42 pieds. Nous sommes accueillis par l’équipage composé de trois pêcheurs professionnels: Dominique De Baize qui sera notre capitaine, Nicolas De Baize, et Jean-Claude, les skippers et spécialistes des gros poissons.

Découverte du bateau de pêche de BlackRiver Charters

Laurent et moi découvrons un bateau confortable et spacieux. Nous visitions l’intérieur avec son salon, ses toilettes et une une couchette pour deux personnes. Du roof à l’étage, le capitaine pilote ce bateau de 350 cheveaux. Nous nous installons dans le petit salon à l’intérieur et écoutons le Capitaine du bateau nous expliquer le programme de la journée.
Nous voilà partis pour une journée complète de pêche au gros dans la région de Rivière-Noire.

Dans le cockpit, un siège dédié à la pêche au gros est fixé au sol. Surélevé, il est doté d’un trou permettant au pêcheur de mettre sa canne à pêche en cas de prise pour soulager le poids du poisson. Le bateau a une capacité de 7 trous pour y loger 7 cannes à pêche. La taille des moulinets et des fils est impressionnante.

Un départ tout en douceur

Une légère brise accompagne cette journée ensoleillée. Laurent et moi, allons nous installer un moment à l’avant du bateau. Je me prends un instant pour Rose dans Titanic, les  cheveux au vent (rire). 

Nous sommes  encore à l’intérieur du lagon et n’avons donc pas encore dépassé la barrière de corail. Notre  bateau de pêche peut donc prendre de la vitesse profitant de cette mer calme.

L’installation des lignes pour la pêche au gros

Nous repartons à l’arrière du bateau de pêche de la compagnie BlackRiver Charters et Jean-Claude prépare déjà les lignes, les appâts, les leurres et les hameçons. Il y a un tel choix. 

Waoooo ! Les uns plus beaux que les autres…si j’étais un poisson ça me mettrait l’eau à la bouche!!! Ils ont l’air tous appétissant !!! Rire

Le choix de l’appât et de la canne à pêche demande de bonnes connaissances  techniques de la pêche, ainsi que de l’habileté et de la pratique. L’aptitude à choisir l’hameçon le plus adapté au poisson que l’on veut pêcher n’est pas donné à tout le monde. Aussi, la taille de la ligne idéale et l’assemblage demande du savoir.
Cela demande aussi une préparation du matériel de pêcheau préalable.  
Il y a 7 à 8  cannes en préparation.

Jean-Claude nous raconte que : « A 7h00 du matin, on choisit les appâts et les leurres. 4 grosses cannes sont installées à l’arriére du bateau pour le marlin et 4/5 cannes plus petites pour les thons, bonites, dorades sont placés sur les côtés avec l’aide des tangons pour éloigner les cannes les unes des autres et éviter qu’elles s’emmêlent. 100 mètres, 75 mètres, 50 mètres de fils sont lâchés selon chaque type de poissons. Si l’élastique casse, c’est qu’un poisson a mordu.
Je pêche depuis 42 ans et j’ai attrapé 500 marlins ! Mon plus gros marlin pesait 1070 livres. Il a été capturé en 2006  » annonce le pêcheur chevronné. 

Tout le matériel de pêche est en place juste avant notre passage en haute mer. Le premier objectif : repérer les « armées » ! C’est le terme que l’on emploie pour les oiseaux qui chassent au dessus de la mer en groupe et qui, indique qu’il y a du poisson. Il faut donc les suivre.

Que la pêche au gros commence…

Laurent et moi montons sur le roof et profitons de ce moment tous les deux. Nous avançons à vive allure et bientôt, Maurice se fait tout petit derrière nous.

En bas, l’agitation est à son comble. Nous dévalons les escaliers et arrivons dans le cockpit. Un poisson a mordu à l’hameçon. Jean-Claude le pêcheur n’a pas eu le temps de passer la canne a pêche à Laurent que le poisson avait déjà lâché. Quel dommage pour nous (Mais quel bonheur pour le poisson 😉). Un poisson est considéré comme pris, uniquement lorsqu’il a été posé à terre ou dans le bateau.

Nous continuons notre route dans l’immensité de l’Océan Indien. On ne voit que la mer à l’horizon. Plus on s’éloigne de la côte, plus on réalise que le vent a forci et que les vagues sont de plus en plus grosses. On se sent tellement petit au milieu de l’Océan.

Le chef d’équipage m’annonce que la marée n’est pas propice pour attraper du poisson aujourd’hui, mais ce n’est pas grave, on y croit et on continue d’avancer.

La pêche au gros demande beaucoup de patience. Il y a tellement de facteurs qui peuvent influencer une journée de pêche : le temps, les vagues, la marée et l’endroit où nous sommes. Rien n’est jamais garanti à l’avance.

Voilà un bon spot de pêche

Nous trouvons un bon spot de pêche car les oiseaux tournoient au-dessus de l’eau. Nous changeons d’appâts et d’hameçons. Toujours rien. Nous attendons, attendons, attendons. Laurent et moi en profitons pour faire une petite sieste. Le bateau tourne autour du spot de pêche, et enfin… Super, on a une touche.

Laurent commence à ramener le poisson. Ramener un poisson est un vrai sport, c’est très physique et demande beaucoup de force. Ca tire, ça tire. Au bout de 20 minutes malheureusement le  poisson décroche. Quel dommage… Mais ça arrive.

Il est déjà tard, et il faut compter 1h30 pour rentrer. On était pourtant au bon endroit pour attraper du poisson mais, nous devons retourner à terre.

Quelle aventure ! Même si nous n’avons rien pêché, cette expérience en mer pour traquer le poisson est très grisante, on se prend au jeu. C’est enivrant et cette balade en pleine mer nous aura ressourcé en iode ! Profitez de votre séjour à Maurice pour vivre ce moment unique dans l’Océan Indien.

La meilleure saison pour la pêche au gros à l’ile Maurice

Nicolas De Baize, de la compagnie BlackRiver Charters m’indique avec précisions les différentes saisons de pêche à l’ile Maurice et les saisons propices à la pêche au gros :

  • De novembre à mars, c’est à dire l’été, est la meilleure période pour la pêche au gros, notamment pour la pêche aux marlins (le rêve de tous les pêcheurs car c’est un poisson bagarreur et puissant). Vous pourrez également ferrer des dorades et des thons. Les thons jaunes commencent peu à peu à s’installer à cette saison.
  • Mais le marlin est présent toute l’année avec un plutôt des marlins bleus en été et des marlins noirs en hiver.
  • De mars à mai, c’est la période des passages de gros thons, allant jusqu’à 120 livres. 
  •  De septembre à octobre, vous aurez l’occasion de vous mesurer aux requins marteaux. Un poisson très combatif que les pêcheurs adorent affronter.
  • De juin à août, il est possible d’attraper des poissons plus petits, thons, des dorades, des whaoos et des bécunes.
  • De septembre à décembre, vous pêchez majoritairement des dorades et des thons.

En conclusion, à chaque saison son poisson, et à chaque poisson sa technique de pêche, son hameçon, son leurre et son appât. 

Les poissons que l’on pêche à l’ile Maurice

Il est possible de pêcher de nombreuses espèces en haute mer. Afin de vous permettre de mieux visualiser ses géants des mers, voici quelques photos :

Marlin : Le Marlin vit dans les mers tropicales et subtropicales. Ce poisson est très rapide, il peut aller jusqu’à 120km/H et peut atteindre 4,5 mètres ! Il est très apprécié pour la pêche sportive hauturière. Sa nageoire dorsale est grande et ses couleurs de bleu et de vert sont magnifiques. A Maurice, il fait partie de nos plats favoris. Il est généralement fumé et vendu en tranches ou en morceau.

Thon jaune : On trouve le thon jaune dans les régions tropicales et subtropicales. Il vit en profondeur et il est très apprécié des pêcheurs pour sa combativité. Seules ses nageoires sont jaunes. Sa chair est rouge ! Il peut mesurer jusqu’à 1m 50. 

Dorade coryphène : La dorade vit dans les eaux tropicales et subtropicales. Ce prédateur puissant est prisé dans la pêche au gros et peut atteindre la vitesse de 92 km/h. Il est appelé poisson caméléon car il a la faculté de changer de couleur. Sa coloration naturel est très vive, bleu/vert métallisé avec de bandes dorées dessous.

Espadon : Il vit dans les mers tropicales à tempérés. Ce pélagique peut atteindre 2 m et peut aller jusqu’à 90 KM/H. En italien son nom signifie grande épée. En effet, son bec est très long. Il ressemble un peu au Marlin mais sa nageoire dorsale est bien plus petite.


Pour découvrir nos autres articles de notre blog:
Cliquez ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous pourriez aimer ...

morne
Activités nautiques

Les sports nautiques à découvrir à Maurice

L’ile Maurice est réputée pour les sports nautiques en tout genre. Son lagon turquoise et la température de l’eau sont idéals, un vrai paradis pour ce type de sport. Ski-nautique, wakeboard, kneeboard, mono-ski, stand-up paddle, kayak, pédalo, planche à voile, ou encore kite surf sont très prisés et font le bonheur des vacanciers à l’île Maurice…et des mauriciens.

Balade a vélo
Balade à vélo Ile Maurice

Balade à vélo électrique à Souillac

Souillac est un petit village d’environ six mille habitants dans le sud de l’île Maurice. Autrefois d’une importance navale stratégique, ce petit bijou du sud regorge

A propos de nous

Ce blog 100% mauricien a été créé afin de vous permettre de découvrir Maurice autrement. Mon mari Laurent , mes enfants Raphaël et Victor et moi, Amélie, avons testé pour vous différents hébergements, restaurants, spas, activités culturelles, activités terrestres  et nautiques aux quatre coins de l’île.

 Ce blog vous donnera une multitude d’idées et d’adresses pour réussir vos prochaines vacances en famille à l’Ile Maurice.

Articles récents

Suivez nous

Abonnez-vous a notre infolettre

Explore Nou Zil

Réservation

Rejoignez-nous pour une expérience inoubliable

Réservation

Rejoignez-nous pour une expérience inoubliable